Creer votre blog photo | S'abonner à ce blog | Tous les blogs | Login | Fond Ecran

Le Blog-Photo de Pitre

Liens et blog-photo

dimanche, décembre 21, 2008

La Fontaine de Saint Samson à Carfantin

Carfantin, ou encore Carfantain, se situe au Sud-Est de Dol-de-Bretagne, sur la route de Combourg (D795). Le nom de Carfantin vient du Breton Kerfeunten qui signifie le village de la fontaine. Initialement commune indépendante, Carfantin était dès 1076 le siège d’une paroisse. Le village est rattaché à Dol-de-Bretagne le 18 floréal an II, par arrêté du représentant du peuple Le Carpentier. Carfantin est traversé par le Guyoult.

D’après la tradition, il y avait à Carfantin un monastère qui aurait été fondé au VIe siècle par Saint Samson. Il aurait ensuite été dirigé par Saint Magloire. Son emplacement aurait été proche de l’actuelle fontaine Saint Samson.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Carfantain

D’après le Pouillé de l’archevêché de Rennes, publié en 1882 (tome 3) et 1883 (tome 4) par le chanoine Guillotin de Corson, la tradition prétend qu’il y avait là un monastère, fondé par Saint Samson, au 6e siècle, près de la fontaine qui porte son nom, puis gouverné ensuite par Saint Magloire.

http://paroissesaintsamson-dol35.cef.fr/carfantin.htm

Fontaine rebâtie au 20e siècle (1992-93)
par le sculpteur Claude Bouillon,
remployant une cuve ancienne.

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Lorsque Samson fut fait Diacre, un Pigeon blanc & luisant, beau par excellence, descendit visiblement sur luy & se reposa sur son chef, durant son Ordination, au grand estonnement de tous les assistans.

Ce fut alors que, disant tout à fait adieu au monde, il se jetta aux pieds de son Maistre saint Hydulte & luy demanda l’habit de son Ordre, lequel il obtenut, & fut vétu, au grand contentement de tous les Religieux ; &, au bout de l’année, fit profession, puis receut l’Ordre de Prestrise des maints dudit saint Dubrice, le Saint Esprit paroissant, de rechef, visiblement sur luy en forme d’une Colombe de grande beauté.

Saint Dubrice, estant tombé malade & sentant sa fin approcher, soigneux du bien de son Eglise, pria ses Chanoines d’élire saint Samson pour leur Prélat, veu qu’il n’en connoissoit autre plus capable que luy, & que Dieu luy avoitt revelé qu’il luy devoit succéder : à quoy ils ne manquerent l’élisans unanimémnet pour leur Archevéque, &, nonobstant sa resistance, l’enleverent de son Monastere & le Sacrerent, au grand contentement de tout le Peuple, qui vid descendre manifestement le Saint-Esprit sur luy, pendant sa Consecration, en forme d’une belle Colombe, ce qui luy étoit déjà arrivé, lors qu’il avoit esté ordonné Diacre & Prestre. Ce luy estoit chose ordinaire, lors qu’il celebroit la Messe, méme avant estre Evêque, de voir les Anges à milliers assister à cét adorable Mystere, &, lors qu’aprés son Sacre, il celebra Pontificalement, les Evesques, Prestres & Moynes qui assistoient à la Messe luy vîrent sortir des flammes de feu de la bouche, des aureilles & des narines, & sa teste environnée de rayons comme un Soleil, & les Anges luy servir à l’Autel.

http://www.gwiler.net/saints/ssamson.htm

Faucon émérillon (Falco columbarius)

Mariage d’aigle et de colombe l’Esmerillon [Nom scientifique : Falco columbarius – Synonymes : Merlin (Angl), Merlin (Alle), Esmerejón (Espa), Smelleken (Neerl), Smeriglio (Ital), Stenfalk (Sued), Derbnik (Russ)] de par son vol stationnaire était au moyen-âge l’un des symboles du St Esprit, équivalent de l’Awen des celtes symbolisé par les trois rais ou Tribann.

Faucon émerillon

http://www.oiseaux.net/oiseaux/faucon.emerillon.html

Lorsque Dieu prononça son Nom, de Sa Parle jaillirent la Lumière et la Vie.

Le livre du bardisme, ou, Abrégé du Barddas
de Paul Ladmirault

La lumière du Tribann

Ces 3 traits représentent l’Amour, la Science et la Vérité, mais ils peuvent aussi être remplacés par les lettres du triple son divin O. I. W comme l’attestent les paroles du barde Jean Rudd :
« L’Eternel, l’Origine, l’Existant par Soi, le Dispensateur… « .

L’aigle et la colombe

“Mais plus que tout autre centre d’énergie psychique, le huitième chakra se distingue par une vie intense qui va jusqu’à modifier sa propre forme…
Plus il s’ouvre, autrement dit plus celui qui le manifeste devient aimant et sans frontières, plus il se déploie et, en se déformant, projette vers le haut trois flammes de lumière : deux d’entre elles jaillissent de chaque côté de la sphère qui s’amenuise tandis que la troisième s’élève au sommet de celle-ci. Pour l’œil capable de percevoir une telle radiance, l’ensemble fait alors songer à un trident s’échappant d’une petite sphère.
Comment ne pas songer au trident de Shiva ? Comment ne pas voir également dans cette figure lumineuse, la silhouette globale d’un oiseau qui descend, les ailes déployées ?
Mariage d’aigle et de colombe,…
Ainsi, tous les sages, tous les maîtres ascensionnés, tous les Christs et tous les Soleils de tous les univers sont-ils, entre autres, coiffés du signe de l’oiseau ou encore de la patte d’oie *, emblème de celui qui parvient à entendre. ”

* On remarquera que ce signe est constamment présent sur le chemin des pèlerins de Compostelle et qu’il habite subtilement aussi le “jeu de l’Oie”, le jeu de celui qui sait “ouir”.

Comment dieu devint Dieu
Daniel Meurois-Givaudan
Le Perséa

Dimanche 29 juillet 2007 - Carfantin - fontaine Saint Samson

Autres sites sources en rapport avec ce lieu :

Notes personnelles :

Lorsque j’ai découvert cette fontaine (1989-90 ?), ce n’était qu’un puits à l’abandon, au milieu d’un tas d’immondices, recouvert d’un toit d’Ami 6 Citroen !

J’ai commencé à y venir régulièrement, et alors que je m’y trouvais – lors de l’été 1992 – avec une amie particulièrement sensible, la fée du lieu nous a manifesté sa reconnaissance.

C’est dans le courant 1992 que j’ai vu le lieu se restaurer, à l’initiative de Mr Claude BOUILLON (à droite sur la photo ci-dessous), sculpteur, qui a pris contact avec moi fin janvier 1993.

Une semaine plus tard, le samedi 6 février 1993, nous sommes venus avec lui et quelques amis « inaugurer » la vieille fontaine ressuscitée, à l’occasion de la fête de la Purification (Imbolc) !

Ce puits serait le centre du plus ancien zodiaque connu à ce jour !

Ce n’est que récemment que j’ai appris de mon ami conteur Jean-Pierre Mathias, que Claude-Henry GALOCHER signalait que selon certain hagiographes Samson aurait trouvé des « abeilles » près de ce puits sacré, lorsqu’il y était arrivé (« Le Pays Malouin » – 23 janvier 1987 – Sorcières, guêpes et autres fées).

C’est dans son article du 6 mars 1987 qu’il nous indique :

Selon la croyance populaire les abeilles n’appartiennent pas au règne animal mais à celui des fées.
Une ruche serait collectivement le corps d’une fée.
Il indiquerait donc ici la présence d’une fée ou prêtresse celtique, veillant sur une source sacrée…

Je reviendrai dans un autre article sur le symbolisme des abeilles, mais déjà notons que les prêtres égyptiens portaient le nom d’ « Abeilles », de même que les druidesses de celtide, les prêtres et prêtresses (Melissai) d’Eleusis, de Delphes et d’Éphèse dont les collèges portait celui de « Ruche », Hyron.
De même les moines et moniales chrétiens groupés autour de leur abbé ou de leur abbesse se comparaient-ils à des abeilles qui figuraient sur leurs blasons et armoiries.

En hébreu le nom de l’abeille signifie administrer, gouverner, mettre en ordre, conduire. Enfin le nom même de l’abeille au pluriel signifie les paroles, les préceptes. La racine du nom (Dbr) signifie discours, parole, sentence, précepte de sagesse. La parole de Dieu est  « plus douce que le miel » (Psaume 119, 103). En Grèce les abeilles représentent d’ailleurs l’éloquence, la poésie, l’intelligence et les discours pleins de sagesse. On raconte que les abeilles de Thrace moururent toutes ensemble à l’instant où cessa de battre le cœur d’Orphée, le chantre inspiré.

 

Abeille butinant des fleurs de Mauve.

Abeille butinant des fleurs de Mauve.

Ce puits serait donc une source d’inspiration, en lien avec la Source de l’Awen, au pied d’Yggdrasil, l’Arbre toujours Vert de nos ancêtres hyperboréens, gardée par Mimir et sa corne (à boire et à sonner) Giallarhorn. Chaque matin Mimir y boit l’hydromel qui confère la Mémoire, l’Inspiration, l’Intelligence et la Sagesse, la Vision, la Connaissance, l’Art des Runes et celui la Poésie. C’est à cette source que bu Odin (le Maître de l’Inspiration) après y avoir mis en gage l’un de ses yeux.

48. ? Ching / Le Puits

L’Arbre et la Source – John Lash
Fichier téléchargeable :
http://www.liberterre.fr/metahistoire/telecosmologie/arbresource.pdf

Le Langage des Arbres ou l’écriture sacrée des sages du Nord

Ouvrage remarquable à ce sujet :

Mythologie des arbres, de Jacques Brosse (décédé le 3 janvier 2008)

Au moment où l’on commence à s’inquiéter des effets à long terme de la destruction des forêts dans le monde, la Mythologie des arbres nous rappelle le rôle qu’autrefois jouèrent dans la vie des hommes les arbres protecteurs qui, pourvoyant à presque tous leurs besoins, étaient considérés comme les manifestations par excellence de la présence des dieux sur terre. A chacun d’entre eux était même attribuée une essence particulière, de telle sorte que le monde, où nature et divin se compénétraient et s’expliquaient l’un par l’autre, montrait de façon tangible sa multiplicité et son unité à travers les différentes espèces d’arbres. En ce livre foisonnant, plein de belles histoires oubliées, se rassemblent et se conjuguent les croyances, mais aussi les connaissances traditionnelles des civilisations dont nous sommes issus, qu’elles soient égyptienne, sémite, crétoise, grecque, latine, germanique ou celte. Du même coup, nous sont restituées les clés d’une compréhension profonde, d’une mise en ordre de l’univers qui, faisant s’accorder l’homme à la nature, le profane au sacré, le quotidien au divin, pourraient encore nous servir d’exemple.
Auteur de nombreux ouvrages, Jacques Brosse a publié sur les arbres plusieurs études importantes. La dernière d’entre elles, les Arbres de France. Histoire et légendes, compléments et illustration de la Mythologie des arbres a été couronnée en 1988 par le prix Pierre Delbès, attribué au meilleur livre de nature de l’année. En 1987, Jacques Brosse a reçu le Grand Prix de littérature de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre et en 1989 le Premio Internazionale Nonino.

Du même auteur :

  • Dictionnaire des arbres de France : Histoire et légendes
  • La magie des plantes
  • Larousse des arbres et des arbustes

Jacques Brosse – Le Savant, le Maître et l’Homme
http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article1471

A lire également l’ouvrage de Marie-Emila Vannier
L’Arbre Guérisseur
http://mia.vannier.free.fr/arbreguerisseur.htm

Related posts:

Promenade sur le GR 34 à St Broladre le 04/01/09
L'endormi…
Autour de l'île Besnard
posted by pitre at 0:30  

Un commentaire

  1. bonjour, jolies photos, bons commentaires, rien à redire! merci de nous faire voyager! bonne journée

    Comment by candy — 21 décembre 2008 @ 11:52

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress

Creer votre blog photo | Recommander | Login | Aide | Blog photo | Signaler un abus | Fond Ecran Image | Wallpapers